Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Qui était le révolutionnaire Saint-Just ? - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - HISTORY - HISTOIRE > 3ème chapitre : Révolutions bourgeoises et populaires > Qui était le révolutionnaire Saint-Just ?

Qui était le révolutionnaire Saint-Just ?

jeudi 25 août 2016, par Robert Paris

Qui était le révolutionnaire Saint-Just ?

“Tous les arts ont produit des merveilles : l’art de gouverner n’a produit que des monstres.”

“Pas de liberté pour les ennemis de la liberté.”

“On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur.”

“Un peuple n’a qu’un ennemi dangereux, c’est son gouvernement.”

“Chez les peuples vraiment libres, les femmes sont libres…”

“Les malheureux sont les puissances de la terre ; ils ont le droit de parler en maîtres aux gouvernements qui les négligent. ”

“Tant que vous verrez quelqu’un dans l’antichambre des magistrats et des tribunaux, le gouvernement ne vaut rien. C’est une horreur qu’on soit obligé de demander justice. ”

“Vous avez porté des lois contre les accapareurs ; ceux qui devroient faire respecter les lois accaparent. ”

“Quand tous les hommes seront libres, il seront égaux ; quand ils seront égaux, ils seront justes.”

“Les révoltes faites à demi creusent leur propre tombeau. Une révolution qui s’arrête à mi-chemin dévore ses enfants.”

“Osez ! Ce mot renferme toute la politique de notre Révolution ! ”

Le jeune Saint-Just, encore inconnu, avait écrit à Robespierre, dès le 19 août 1790, de son village de l’Oise : « Je ne vous connais pas, mais vous êtes un grand homme. Vous n’êtes pas seulement le député d’une province, vous êtes celui de l’humanité et de la république ».

Après avoir débuté sur la scène de la grande politique le 20 septembre 1792, à 25 ans à peine, le plus jeune et le plus mystérieux acteur de la révolution a atteint le sommet du pouvoir en l’espace de moins d’une année, faisant son entrée au Comité de salut public en mai 1793. Un an après, le 28 juillet 1794, Saint-Just a terminé sa mission terrestre à 27 ans non-accomplis encore, refusant de continuer la révolution sans Maximilien Robespierre. Il a jeté son ancre à l’avenir en laissant à la postérité sa théorie du droit naturel, du gouvernement révolutionnaire et de la terreur, et son image du co-auteur de la Constitution de 1793, du législateur de Ventôse, du commissaire téméraire aux armées révolutionnaires, et du vainqueur de Fleurus.

Devant les membres du Comité de salut public de Paris qui seront ses juges, Saint-Just s’écrit : « Je méprise la poussière qui me compose et qui vous parle. On pourra me persécuter et faire taire cette poussière. Mais je défie qu’on m’arrache cette vie indépendante que je me suis donnée dans les siècles et dans lec cieux. » Le lendemain, Saint-Just montait sur l’échafaud de la place de la Concorde (place de la Révolution à l’époque) à Paris.

Biographie wikipedia

Ecrits de Saint-Just

Ecrit sur Saint-Just

Histoire de Saint-Just Saint-Just et la terreur tome 1

Saint-Just et la terreur tome 2

Discours de Saint-Just

Saint-Just, député à la Convention

Saint-Just, représentant du peuple

Œuvres complètes de Saint-Just

Papiers inédits de Saint-Just

Rapport de Saint-Just contre Fabre d’Eglantine, Danton et Camille Desmoulins

Rapport de Saint-Just contre la conspiration des étrangers et des émigrés

Récit sur Saint-Just

Œuvres de Saint-Just

Livre sur Saint-Just

Esprit de la Révolution et de la Constitution de France

Citations

Saint-Just, la sensibilité et l’histoire

[Saint-Just, 1793, “Report On the Incarcerated” -> https://www.marxists.org/history/fr...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0