Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Chronique des massacres coloniaux par la « grande civilisation occidentale » - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - HISTORY - HISTOIRE > 4ème chapitre : Révolutions prolétariennes jusqu’à la deuxième guerre (...) > Chronique des massacres coloniaux par la « grande civilisation occidentale (...)

Chronique des massacres coloniaux par la « grande civilisation occidentale »

jeudi 7 septembre 2017, par Robert Paris

Chronique des massacres coloniaux par la « grande civilisation occidentale »

Chronologie

10 avril 1832 : massacre de la tribu d’El Ouffia par le 1er régiment de chasseurs d’Afrique

L’époque des horreurs coloniales esclavagistes

Massacres coloniaux allemands en Namibie et au Cameroun

Massacre des Maoris de Nouvelle-Zélande

Les dix millions de victimes africaines du colonialisme belge au Congo

Souvenir d’un grand massacre colonial de la France : la « mission Voulet-Chanoine » en Afrique

Chronologie de l’écrasement et de la révolte des Indiens des Amériques

Le génocide colonial français des peuples amérindiens caraïbes des Petites Antilles de 1625-1660

La révolte des travailleurs de Douala (Cameroun) en septembre 1945 : écrasée dans le sang !

Bons souvenirs des horreurs de la France coloniale en Algérie

Afrique : génocide, camps d’internement et camps de la mort, des inventions du capitalisme, anglais, allemand, hollandais, belge et français

Les débuts sanglants du colonialisme capitaliste anglais en Afrique du sud

Madagascar, 1947 : le grand massacre

Massacre en Algérie le 8 mai 1945

Les apports malfaiteurs de la « civilisation » coloniale française en Indochine

Etat du capitalisme colonial français en Afrique noire en 1960

Films d’archives sur l’époque coloniale

Les armées coloniales ont été souvent battues

Nouvelle-Calédonie

Colonisation « démocratique » des USA sur les Philippines

Rwanda

La grande duperie de la prétendue « civilisation occidentale »

L’époque des horreurs coloniales esclavagistes

Colonialisme, le retour !

Nouvelles guerres coloniales

2 Messages de forum

  • Le 1er mars 1896, la première grande victoire des colonisés contre les colonisateurs a eu lieu en Ethiopie en lutte contre l’Italie. Cette dernière tentait de partir de sa colonie érythréenne pour conquérir l’Ethiopie à la tête de 25.000 soldats. Mais, en mettant en face une véritable armée de 100.000 Ethiopiens, le colonisé a répliqué en tuant 7.500 soldats italiens et en prenant 2.500 prisonniers. L’Italie est contrainte le 26 octobre 1896 de reconnaître l’indépendance de l’Ethiopie et de payer des millions de lires d’indemnités de guerre. C’est le premier pays indépendant d’Afrique.

    Répondre à ce message

  • L’idée d’un calendrier des crimes coloniaux de la France est née lors d’une discussion à l’assemblée générale de l’association Survie au printemps 1997.

    Le besoin de remémorer ces faits peu honorables pour une conscience française est apparu en 1994. Nombre de membres de cette association, ont été indignés de découvrir que la France s’était rendue complice des organisateurs du génocide qui, au Rwanda, avaient ordonné l’extermination des personnes dites Tutsi et des personnes dites Hutu ne partageant pas la haine raciale prêchée par la fraction « Hutu Power », sinistres disciples de Vacher de Lapouge .

    Plus généralement, ces militants condamnent l’attitude de la France qui, sous couvert de coopération ou d’aide au développement, mène une action nuisible : derrière la volonté affichée d’aider se cache celle de poursuivre une politique d’exploitation et de domination. Autant d’objectifs qui ont été ceux de la colonisation.

    Cette colonisation, pour s’imposer et se perpétuer, a eu recours à de nombreux actes criminels restés impunis. Cette impunité autorise actuellement la France à poursuivre sa politique inavouable en Afrique, sans que les défenseurs français des Droits de l’Homme s’en insurgent. Et pour cause : c’est la propagation de la civilisation, du christianisme ou des droits de l’homme

    qui ont servi de prétexte honorable à la conquête coloniale et permis la dissimulation de ces crimes. Toutes les justifications de la colonisation reposaient en réalité, au XIXème siècle, sur la notion de race supérieure exprimée en 1853 par le marquis de Gobineau dans son Essai sur l’inégalité des races, puis systématisée dans le darwinisme social. Ces théories étaient les héritières du christianisme qui se disait seule véritable religion, s’autorisait de Dieu pour réduire les récalcitrants, niait ses origines sémites en perpétuant le mépris des Juifs et, après s’être demandé si les habitants du Nouveau Monde avaient une âme, considérait les hommes de couleur noire comme marqués par la malédiction prononcée par Noé sur son fils Cham.

    Trouver un début à cette remémoration, c’est remonter à la source du mépris de l’homme blanc pour l’homme de couleur, tel que nous le montraient nos livres de géographie. C’est remonter loin. S’agissant de la France, nous avons choisi de commencer en 1099, date de la prise de Jérusalem par les Croisés : ces derniers sont des Francs issus pour une grande part de ce qui sera la France ; les rois de France participeront aux Croisades suivantes ; la Croisade est une guerre prêchée par l’Église. L’esprit de la Croisade se perpétue jusqu’à nos jours et la coopération entre le missionnaire catholique et l’armée française a été l’un des moteurs principaux de la colonisation française.

    Lire ici

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0