Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Les syndicats américains face à Trump - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 10- SYNDICALISME ET AUTO-ORGANISATION DES TRAVAILLEURS - SYNDICALISM AND (...) > Les syndicats américains face à Trump

Les syndicats américains face à Trump

jeudi 16 mars 2017

Où en est le mouvement syndical américain face à Trump ?

Les syndicats s’étaient fortement engagés dans le débat électoral pour soutenir Hillary Clinton – bien que la position de leurs affiliés était divisée.

La démagogie de Trump, l’emploi américain d’abord, a été un excellent diviseur de la classe ouvrière, de même que sa campagne anti-migrants…

Peu de temps après le scrutin, l’AFL-CIO, une des plus importantes centrales syndicales, publiait une déclaration manifestant une volonté de travailler avec Donald Trump. Puissant syndicat de l’automobile, l’UAW laissait lui aussi entendre que des convergences seraient possibles. Une première  ! Aujourd’hui encore, Maria Somma, une des dirigeantes de l’USW (sidérurgie), à Pittsburgh, met en avant « les points d’accords » possibles avec le nouveau président  : « Ses promesses de créations d’emploi, ses positions sur les accords de libre-échange qui ont sapé la production américaine sont intéressantes. »

Le syndicat des routiers Teamsters (un des leaders d ITF, branche transport de la CSI) se distingue, lui qui, dans un texte hallucinant citant le mafieux Jimmy Hoffa Jr, "applaudit" la décision du président Trump de relancer la construction du pipeline du Dakota qui "permettra de créer plus de 42000 emplois américains", alors que ce projet conduira à la déportation des dernières réserves de Sioux, détruira leurs sites sacrés et polluera les nappes d eau potable sur 2 États !

Plusieurs syndicats de travailleurs, dont le réseau syndical « labor for Bernie », le National Nurses United, principal syndicat d’infirmières et infirmiers avec 180 000 adhérents, le Syndicat américain des postiers (APWU), qui en compte 200 000, et celui des Travailleurs de la communication (CWA, 700 000 membres) ont apporté à Bernie Sanders leur soutien contre les grandes centrales qui soutiennent traditionnellement le parti « Démocrate ». On aurait pu penser que ceux-là, qui se disaient à gauche du parti démocrate, seraient probablement les plus motivés contre Trump. En réalité, Sanders et les syndicats qui lui sont liés appuient des mesures protectionnistes de Trump

Le syndicat "roofer" de la construction de Los Angeles, le syndicat des personnels universitaire ou encore le syndicat TWU des transports publics de New York s’opposent aux propos et actes racistes de Trump.

Change-to-Win, l’alliance des syndicats plus revendicatifs, voit dans les nominations de Trump aux postes de ministre du travail et du ministre de la sécurité sociale les signaux d’une nouvelle administration qui compte être « le gouvernement des entreprises, par les entreprises et pour les entreprises ».

Les grands syndicats le soutiennent

Le syndicat UAW capitalise sur la victoire de Trump

[Et les petits syndicats sont anti-Trump ? http://litci.org/es/mundo/norteamer...]

Des travailleurs manifestent contre Trump

La victoire de Trump est aussi un échec de la bureaucratie syndicale

Lire ici

1 Message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0