Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
L'extrême gauche française et le communisme - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 12 - QUOI DE NEUF DANS LES ORGANISATIONS REVOLUTIONNAIRES - WHAT’S NEW UPON (...) > L’extrême gauche française et le communisme

L’extrême gauche française et le communisme

mardi 13 juin 2017

L’extrême gauche française et le communisme

Trois points caractérisent l’orientation communiste qui se revendique de Karl Marx :

- La suppression de la propriété privée des moyens de production

- L’extinction de l’Etat

- La suppression, avec le salariat, de toute exploitation de l’homme par l’homme

Voyons comment sont traités ces trois points par les principales organisations françaises de l’extrême gauche :

Lutte Ouvrière (UCI) :

1er Point avec le moteur de recherche de Lutte Ouvrière : rien

2ème Point avec le moteur de recherche de Lutte Ouvrière : rien

3ème Point avec le moteur de recherche de Lutte Ouvrière : rien

NPA :

1er Point, tapez « suppression de la propriété privée des moyens de production » dans le moteur de recherche du NPA : rien

2ème Point, tapez « extinction de l’Etat » dans le moteur de recherche du NPA : rien

3ème Point, tapez « suppression du salariat » dans le moteur de recherche du NPA : rien

POI :

1er Point, tapez « suppression de la propriété privée des moyens de production » dans le moteur de recherche du POI : rien

2ème Point, tapez « extinction de l’Etat » dans le moteur de recherche du POI : rien

3ème Point, tapez « suppression du salariat » dans le moteur de recherche du POI : rien

La Voix des Travailleurs :

1er Point

2ème Point

3ème Point

Karl Marx, Friedrich Engels, Lénine, Trotsky :

1er Point

2ème Point

3ème Point

Marx dans « Le Manifeste Communiste » : « Ce qui caractérise le communisme, ce n’est pas l’abolition de la propriété en général, mais l’abolition de la propriété bourgeoise. Or, la propriété privée d’aujourd’hui, la propriété bourgeoise, est la dernière et la plus parfaite expression du mode production et d’appropriation basé sur des antagonismes de classes, sur l’exploitation des uns par les autres. En ce sens, les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée. On nous a reproché, à nous autres communistes, de vouloir abolir la propriété personnellement acquise, fruit du travail de l’individu, propriété que l’on déclare être la base de toute liberté, de toute activité, de toute indépendance individuelle. La propriété personnelle, fruit du travail et du mérite ! Veut-on parler de cette forme de propriété antérieure à la propriété bourgeoise qu’est la propriété du petit bourgeois du petit paysan ? Nous n’avons que faire de l’abolir, le progrès de l’industrie l’a abolie et continue à l’abolir chaque jour. »

Engels dans « Principes du Communisme » : « La suppression de la propriété privée est même le résumé le plus bref et le plus caractéristique de cette transformation de toute la société que rend nécessaire le développement de l’industrie. Pour cette raison, elle constitue, à juste titre, la principale revendication des communistes. »

Engels dans l’ « AntiDühring » : « Dès qu’il n’y a plus de classe sociale à tenir dans l’oppression ; dès que, avec la domination de classe et la lutte pour l’existence individuelle motivée par l’anarchie antérieure de la production, sont éliminés également les collisions et les excès qui en résultent, il n’y a plus rien à réprimer qui rende nécessaire un pouvoir de répression, un Etat. Le premier acte dans lequel l’Etat apparaît réellement comme représentant de toute la société, - la prise de possession des moyens de production au nom de la société, - est en même temps son dernier acte propre en tant qu’Etat. L’intervention d’un pouvoir d’Etat dans des rapports sociaux devient superflue dans un domaine après l’autre, et entre alors naturellement en sommeil. »

Bien évidemment, les staliniens de toutes sortes (PCF, Maos, Pro-Mélenchon et autres...) ne sont pas davantage communistes ! Pas question, par exemple, de compter sur eux, ces étatistes forcenés, pour une quelconque disparition de l’Etat… La suppression de la propriété privée des moyens de production n’est absolument plus une partie de leur programme…

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0