Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Quelques falsifications de l'Histoire - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - HISTORY - HISTOIRE > Quelques falsifications de l’Histoire

Quelques falsifications de l’Histoire

dimanche 12 août 2012

1 Message

  • QUAND LENINE PARLE SIX ANS APRES SA MORT 12 août 2012 11:17, par F. Kletz

    QUAND LENINE PARLE SIX ANS APRES SA MORT

    En 1924, quelques mois après la mort de Lénine, Gorki, alors exilé en Italie, fit paraître un volume de souvenirs sur le dirigeant bolchevique qu’il avait longtemps fréquenté de près jusqu’en 1921, intitulé Lénine et le paysan russe. On y trouve le bref dialogue
    suivant entre les deux hommes à propos de Trotsky : « Oui, on dit bien des choses fausses, et surtout sur mon compte et celui de Trotsky. Et tapant sur la table, il déclara : "Qu’on me montre un autre homme capable d’organiser en un an une armée presque
    exemplaire et de conquérir au surplus l’estime des spécialistes militaires. Nous avons cet homme, nous avons tout. Et nous ferons aussi des prodiges". »

    En 1928, Gorki rentre en URSS, d’où il ne pourra plus jamais ressortir. En 1930, il réédite son ouvrage de souvenirs sur Lénine. La conversation ci-dessus est profondément modifiée : « Je fus étonné de l’entendre louer hautement les qualités d’organisateur de
    L. D. Trotsky. Vladimir Ilitch remarqua mon étonnement.

    - "Oui, je sais, me dit-il, on ment quelque peu à propos de mes relations avec lui. Mais ce qui est est, et ce qui n’est pas n’est pas, cela je le sais aussi. Il a su organiser les spécialistes militaires."

    Il se tu quelques instants, puis ajouta lentement et l’air sombre :

    - "Et pourtant, il n’est pas des nôtres ! Il est avec nous, mais il n’est pas des nôtres ! Il est vaniteux. Et il y a en lui quelque chose de mauvais, dans le genre de Lassalle".

    On remarquera que le changement ne porte pas seulement sur le contenu du jugement de Lénine, qui, de totalement positif et même enthousiaste, devient globalement négatif et critique, mais même dans le détail de l’attitude de Lénine et de sa façon de parler : au lieu de taper sur la table, il parle lentement et d’un air sombre ; au lieu d’émettre une opinion claire et nette, il profère des banalités creuses du genre "ce qui est est et ce qui n’est pas n’est pas", phrase qui ressemble à un pastiche d’une maxime fameuse du philosophe grec Parménide. Bref, la modification est globale et particulièrement impudente.

    trouvé sur : http://cermtri.3.pagesperso-orange....

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0