Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/36/d206324349/htdocs/site_org1G/config/ecran_securite.php on line 180
Algérie : le gouvernement joue sur l'insécurité et sur les affrontements entre Arabes et Kabyles pour gérer le mécontentement social - Matière et Révolution
English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Algérie : le gouvernement joue sur l’insécurité et sur les affrontements entre (...)

Algérie : le gouvernement joue sur l’insécurité et sur les affrontements entre Arabes et Kabyles pour gérer le mécontentement social

vendredi 11 octobre 2013

Des usagers de la RN15 ont été agressés dimanche dernier, entre Oued Aïssi et Larbaâ Nath Irathen, par des délinquants qui écument la localité.

Suite à l’agression, dimanche dernier, de six jeunes de la localité de Larbaâ Nath Irathen, au lieu dit Houche Zerzara, situé à hauteur de la RN15 reliant Oued Aïssi à Aïn El Hammam, au sud-est de Tizi Ouzou, la coordination des comités de villages d’Ath Irathen s’est réunie, hier, au siège de l’APC de la localité. A l’issue de la réunion, les représentants des villageois ont opté pour une action de protestation pacifique sachant que cette énième attaque contre des riverains et automobilistes sur ce tronçon à équidistance entre Oued Aïssi (Irdjen) et la commune de Larbaâ Nath Irathen a suscité une vague de colère et d’indignation chez les jeunes de la localité. A cet effet, une grève générale a été décidée pour la matinée de ce jeudi ainsi qu’un rassemblement devant le siège de la daïra de Larbaâ Nath Irathen pour dénoncer l’insécurité régnant dans la localité.

La grève générale des commerçants et des transporteurs prendra fin à 13H. Ainsi, un appel a été lancé à tous les villageois de la daïra pour apporter leur soutien. Selon un représentant de la coordination des comités des villages de Larbaâ Nath Irathen, M. Hamadou, « il y aura également une prise de parole lors du rassemblement et il ne sera pas exclu que l’on décide sur place d’un déplacement au carrefour de Oued Aïssi afin de lancer un avertissement à l’endroit de ces agresseurs, mais aussi, un message aux autorités pour qu’elles prennent leurs responsabilités ». Un autre villageois a relevé le manque de sécurité sur cet axe routier qui est devenu un coupe -gorge à cause de l’agitation des mêmes jeunes issus de l’ex-bidonville de Zerzara.

Ce dernier (douar Zerzara) qui est devenu aujourd’hui le 12e village de la commune d’Irdjen. Par ailleurs, il faut noter que dans cette partie de la daïra de Larbaâ Nath Irathen, notamment la commune d’Irdjen, il n’existe, en dehors d’une brigade de gendarmerie, aucune structure de police de proximité.

Les sorties sporadiques des éléments de la gendarmerie se limite à installer des barrages mobiles pour traquer les automobilistes qui ne respectent pas l’obligation du port de la ceinture de sécurité. En l’absence des services de sécurité, le citoyen est livré à lui-même. À rappeler que ce n’est pas la première fois que la population interpelle le wali à ce sujet. En septembre 2011, un imposant rassemblement a été organisé devant la mairie d’Irdjen pour dénoncer l’inquiétante montée de la délinquance dans la région qui se fait de plus en plus sentir dans cette zone rurale. La station multimodale de Oued Aissi et les arrêts de bus sont les lieux de prédilection de la petite criminalité, dont des groupes de pickpockets, des voyous et des voleurs agissant sans être inquiétés.Les transporteurs qui ont accepté de rejoindre cette aire de stationnement se disent « trahis » par l’administration qui leur a promis de mettre un poste de sécurité en juillet 2011, mais rien n’est fait à ce jour.

Au moins 13 personnes ont été blessées ce jeudi 10 octobre dans des affrontements entre des habitants de plusieurs villages près de Zarzara, à Oued Aissi, à l’est de Tizi Ouzou, a-t-on appris de source sécuritaire locale.

Les affrontements ont eu lieu entre des habitants de plusieurs villages de Larbaa Nath Irathen avec ceux du village Zarzara, près du barrage de Taksebt, d’où sont originaires les agresseurs qui se sont attaqués, dimanche, à des automobilistes sur la RN 15. Huit personnes avaient été blessées, dont une grièvement, lors de cette attaque.

Les affrontements d’aujourd’hui ont commencé vers 11 h. Des habitants de Larbaa Nath Irathen, à l’appel de la coordination des comités des villages de la région, ont décidé de marcher jusqu’à Oued Aissi pour y observer un rassemblement afin d’exprimer leur ras-le-bol et lancer un avertissement aux agresseurs. Selon des témoins sur place, la foule de passage devant le village Zarzara a été victime de jets de pierres.

Les manifestants, en majorité des jeunes, ont alors poursuivi les agresseurs jusqu’à l’intérieur du village. Des affrontements ont suivi et causé au moins 13 blessés dans les deux camps. Les gendarmes ne sont pas intervenus, mais des forces antiémeute de la police ont été dépêchées sur les lieux vers 14h, après la fin des affrontements. En début de soirée, un impressionnant dispositif de forces de police était toujours sur les lieux.

Lire la suite

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0